...

Dans notre atelier "aquarelle", nous passons en revue les différents matériaux et techniques...

A cette connaissance, s'ajoutent le "savoir faire" et le tour de main qui demandent un petit entraînement et surtout d'acquérir les bons gestes.

Voici quelques exercices qui vous permettront de vous perfectionner.
Prenez une feuille aquarelle, divisez - la en cases de 15 x 12 cm environ et commencez vos exercices :
(n'oubliez pas de fixer votre papier sur un support rigide et travaillez sur papier humide et (ou) sec).

Un lavis uniforme:

Préparez une couleur liquide ( en quantité suffisante en fonction de votre surface à couvrir)
Inclinez votre feuille et commencez en haut à gauche ( à droite pour les gauchers) puis descendez vers le bas de la feuille, tout en passant la couleur sur toute sa largeur au fur et à mesure par de petits mouvements verticaux.
Rechargez  le pinceau et poursuivez le travail jusqu'au bas de la feuille sans laisser sécher, ni revenir poser le pinceau à l'endroit où vous avez déjà posé la couleur.

Enlevez la couleur en excédent qui s'est accumulée dans le bas de votre feuille en passant légèrement un pinceau semi - humide.

Des dégradés de la couleur vers le blanc:

Le geste sera le même que pour le lavis ci-dessus.
Commencez par la pleine couleur puis continuez en diluant c'est à dire rechargez votre pinceau dans l'eau au fur et à mesure de l'avancée du travail.
Pour être plus à l'aise, vous pouvez aussi préparer une couleur plus diluée en quantité suffisante pour la couleur "intermédiaire" et finir en posant le "blanc pur" (c'est à dire l'eau).

Des dégradés multicolores:

Préparez à l'avance les différentes couleurs de votre dégradé et travaillez de la même façon que précédemment.

Des taches fondues :

Apprenez à vous servir et même à créer ces taches dites en " chou- fleur".
Ces "auréoles frangées" sont du plus bel effet et caractéristiques de l'aquarelle.
Faites des "taches intelligentes" en ajoutant une deuxième peinture plus fluide à celle qui est en train de sécher.

Des découpes :

Pour un lavis qui doit commencer et s'arrêter à un endroit précis (comme un ciel au-dessus de toits…):
Sur le papier humide, il suffit d'humecter seulement les parties du papier qui recevront le lavis( contournez le dessin au pinceau).
Sur papier sec, retournez le papier de haut en bas avant de peindre ( exemple pour le ciel, partir des toits jusqu'au "bas" du ciel )
Laissez sécher le papier ainsi retourné.

Des trait et lavis :

L'association du dessin et de la peinture est traditionnel chez les illustrateurs.
Le trait peut se faire à la plume ou au crayon, avec une encre indélébile ou avec une encre soluble à l'eau ce qui donne des fondus intéressants.
Le fusain donne aussi des effets intéressants, même si, attention il peut salir la couleur.

 A vos pinceaux !

2 Thoughts on “Exercices aquarellés…

  1. Je vais aller voir tout de suite ! …
    Dans tous les cas, c’est vrai, les exercices, ça paraît « barbant », mais e sont les assouplissements et l’entraînement nécessaires au peintre comme au dessinateur.
    Alors courage !
    Et j’espère que tu n’es pas la seule à t’y être essayé !

  2. dur de s’y mettre  ….. quelques exercices plus tard, j’ai compris l’importance de cet entrainement ……. qui sera à renouveler ….. premiers résultats sur mon blog …..

    bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation