On distingue les pigments naturels de ceux obtenus par synthèse.

 Les pigments naturels
sont d'origine végétale, animale ou minérale (il suffisait donc de les laver puis de les pulvériser)
On les trouve de moins en moins dans nos couleurs, car ils sont souvent peu permanents (comme le carmin), toxiques (comme le gomme-gutte), instables, chers (le lapis-lazuli), épuisés (comme certaines terres).
Peu à peu ils sont été remplacés par des pigments de synthèse qui en imitent la teinte.
Il reste toutefois les terres et la laque de garance véritable que l'on dit inimitable !

D'Origine végétale, le pigment provient des éléments de la plante:
des feuilles : chlorophylle, anthocyanes (ou lipochromes) rouges, bleus ou violets E 163 ; des racines : carotène ....
Principaux pigments naturels extraits des plantes :
- L’indigo tiré de l’indigotier
- Le bleu pastel tiré du pastel
- Le safran tiré du crocus safran. Loin devant le caviar et les truffes, c'est le produit alimentaire le plus cher au monde puisqu'il se négocie couramment autour de 2000 euros le kg
- L’alizarine et la purpurine, rouges tirés de la garance, petit arbuste de la garrigue méditerranéenne. Ce rouge éclatant a coloré jusqu'en 1915 les pantalons des poilus
- Des terpènes comme le lycopène (rouge du radis et de la tomate) et le carotène (orange des carottes)
- Le fusain, charbon du bois homonyme....

D'origine animale:
- Le pourpre tiré d'un coquillage : le murex qui colore depuis des millénaires la robe des sénateurs ou des cardinaux à Rome,
- le carmin tiré de la cochenille
- le sépia de l'encre de seiche...

D'origine minérale
Nous trouvons là toute la palette :
- des ocres
- des terres : de Sienne et d'ombre, naturelles ou brûlées. Très utilisées en peinture (sanguines et autres) mais aussi sur le pourtour méditerranéen pour colorer les façades des maisons en rouge, jaune, etc.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation