...
c'est plutôt peindre « l’absence » que la « présence ».
Avec le verre, pas de reflets aussi précis de ce qui l'entoure comme avec les métaux brillants que nous avons déjà évoqués
( relire les articles précédents : les surfaces brillantes - l'or - l'argent - cliquez sur chaque mot pour retrouver les articles correspondants)

Pas d'"effet miroir" donc, mais des reflets de lumière ... comme autant de " ponctuations blanches" que vous traiterez avec des rehauts de blanc pur pour l'huile, l'acrylique, la gouache, le pastel ... ou en laissant le papier totalement blanc pour l'aquarelle.
Le verre est transparent : n'oubliez pas de dessiner ce qui se trouve derrière le verre en pensant toutefois à diminuer la saturation et à déformer légèrement ces formes vues en transparence.

atelier-019
Toute une gamme de gris permettront de "suggérer" le verre en poussant toutefois moins les contrastes vers les foncés que pour l'argent.

Pensez à poser quelques irisations avec de petites touches de couleurs évoquant les objets qui pourraient se trouver tout autour ou derrière le verre : des bleutés, des rosés, des verdâtres .....

verres1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation