« Sur le sommet de la galerie la plus élevée, plus haut que la rosace centrale, il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons d’étincelles »

Victor Hugo, dans Notre-Dame de Paris (1831)

Photo AFP

« Tous les yeux s’étaient levés vers le haut de l’église. Ce qu’ils voyaient était extraordinaire.
Sur le sommet de la galerie la plus élevée, plus haut que la rosace centrale, il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons d’étincelles, une grande flamme désordonnée et furieuse dont le vent emportait par moments un lambeau dans la fumée.
Au-dessous de cette flamme, au-dessous de la sombre balustrade à trèfles de braise, deux gouttières en gueules de monstres vomissaient sans relâche cette pluie ardente qui détachait son ruissellement argenté sur les ténèbres de la façade inférieure »

Photo STRINGER/AFP

« À mesure qu’ils approchaient du sol, les deux jets de plomb liquide s’élargissaient en gerbes, comme l’eau qui jaillit des mille trous de l’arrosoir. Au-dessus de la flamme, les énormes tours, de chacune desquelles on voyait deux faces crues et tranchées, l’une toute noire, l’autre toute rouge, semblaient plus grandes encore de toute l’immensité de l’ombre qu’elles projetaient jusque dans le ciel.
Leurs innombrables sculptures de diables et de dragons prenaient un aspect lugubre. La clarté inquiète de la flamme les faisait remuer à l’œil.
Il y avait des guivres qui avaient l’air de rire, des gargouilles qu’on croyait entendre japper, des salamandres qui soufflaient dans le feu, des tarasques qui éternuaient dans la fumée. Et parmi ces monstres ainsi réveillés de leur sommeil de pierre par cette flamme, par ce bruit, il y en avait un qui marchait et qu’on voyait de temps en temps passer sur le front ardent du bûcher comme une chauve-souris devant une chandelle »

" Vision de Notre Dame" - Encre de Victor Hugo

13 Thoughts on “Hier 15 avril …

  1. Humbert on 16 avril 2019 at 8 h 55 min dit:

    Vision dantesque hier incroyable comme si cela n etait pas reel.cette fleche qui tombe enflammee
    Je pense qu elle est sauvée. Mais que de degats.elle renaitra de ses cendres car on ne peut se passer de notre dame de paris.

  2. claudette defranchi on 16 avril 2019 at 8 h 59 min dit:

    on peut dire que Victor Hugo était visionnaire ! quelle catastrophe tant sur le plan artistisque, qu’architectural, religieux et symboliquement. Je suis très triste.

  3. elisabeth baudet on 16 avril 2019 at 9 h 16 min dit:

    On était tous en état de sidération devant ce désastre inattendu; au lieu d’être réparée, la charpente a pris feu !! comment est-ce possible ? un court-circuit, un mégot ?
    Des arbres pluricentenaires partis en fumée, et tout est à refaire …

  4. Fernandez on 16 avril 2019 at 9 h 45 min dit:

    Malgré la tristesse,bravo et merci pour cet article

  5. Marie Laurence Telouk on 16 avril 2019 at 9 h 51 min dit:

    Je ne me souvenais plus de ces lignes de Victor Hugo qui dépeignent si bien l’horreur de cet incendie.A cette description si visionnaire et dramatique on pourrait ajouter toute l’émotion et la peine que nous avons tous ressenties devant ce spectacle.Comme la Fenice à Venise elle renaître de ses cendres ,il faudra du temps mais les bâtisseurs de cathédrales n’ont -ils pas mis des années à les construire!!!

  6. Anne-Marie JUAN on 16 avril 2019 at 10 h 00 min dit:

    C’est avec stupeur que j’ai regardé bruler Notre Dame de Paris. C’est une immense peine. C’est un monument de notre Histoire. Combien de milliers de prières se sont élevées de cet édifice, combien de milliers de personnes ont foulés son sol ….. C’est vraiment bouleversant et je suis sure que nos architectes et la volonté des Français permettront la reconstruction de Notre Dame de Paris qui appartient à tout le monde.

    • Geneviève Gallin on 16 avril 2019 at 10 h 28 min dit:

      quel beau texte…. moi qui suis une inconditionnelle de Victor Hugo depuis toute jeune… merci de l’avoir mis sur le blog…. car non seulement celui ci est magnifique ,mais au surplus il est visionnaire…. le dessin à l’encre aquarelle de Victor Hugo est très très beau… je ne connaissais pas… quel génie cet Homme!

      étrange hasard du destin… hier… 15 Avril, journée mondiale de l’art… et l’un des plus beaux monuments s’en est allée en fumée…. quelle tristesse…..

      Geneviève Gallin

  7. mireilleb on 16 avril 2019 at 10 h 47 min dit:

    Merci Christine pour ce bel article. Que d’émotions devant ce triste spectacle.

  8. RAULT Maryse on 16 avril 2019 at 14 h 26 min dit:

    Médusée, bouleversée, j ai reçu de plein fouet les images de Notre Dame en flamme..Triste et fascinée, car même en flamme elle était belle comme un Turner..Aujourd’hui ne reste que les cendres , la désolation et l ‘espoir qu ‘elle renaisse ..merci de nous avoir remis en mémoire ce texte aussi fort et impressionnant que les images

  9. mélanie TOUSSAN on 16 avril 2019 at 15 h 18 min dit:

    Quelle tragédie…. nous sommes choqués par ce désastre.
    Ici en italie toutes les églises et cathédrales sont en berne … et nous aussi…

  10. Geneviève on 16 avril 2019 at 15 h 29 min dit:

    J’ai été totalement bouleversée comme si j’étais au chevet d’une personne aimée en train de rendre l’ame. Quelle coincidence terrible , au début de la Semaine Sainte !
    Merci de nous avoir envoyé ce très beau texte d’un Victor Hugo visionnaire .

  11. L'ocre Bleu on 17 avril 2019 at 7 h 42 min dit:

    Vous avez réagi et écrit des commentaires qui résument bien notre ressenti !
    Je n’ai vraiment rien à rajouter de plus.
    Il est vrai que la journée mondiale de l’art qui devait rester ” légère” a pris un tournant bien dramatique.
    Où que vous soyez ( même en voyage … Merci Mélanie et profite bien de ton séjour !) merci de nous avoir fait partager vos pensées et votre peine …

  12. Mauricette on 19 avril 2019 at 9 h 34 min dit:

    Je viens seulement de lire ces lignes et je ressens, comme tous, une immense peine d’avoir vu ce désastre. J’ai des regrets car il y a 2 ans nous étions devant le parvis de Notre-Dame et nous voulions la visiter mais il y avait tellement de monde qui attendait que nous avons renoncé. Quel dommage !! Même loin de vous, je m’associe à votre peine.
    Mauricette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation