...

Nous l'avons vu , les villes ont servi "d'inspiration" aux artistes depuis des temps très anciens.
Relire ici

Mais l'espace public n'est pas qu'architecture ; c'est un lieu de passage, de rassemblement : dans la rue, à la terrasse d'un café, devant un cinéma, derrière une vitrine, dans un moyen de transport, sur son lieu de travail...

Si à la Renaissance, les vues de la cité correspondent à des recherches de perspective et servent de décors à des scènes mythologiques, religieuses ou historiques, avec le XX° s. le thème urbain traduit le quotidien : l'individu dans la ville devient le motif central, la ville et son architecture est une "scène", un espace de théâtralisation de la société.

Après les futuristes qui ont peint le dynamisme, les mouvements et les bruits de la ville , les artistes de la Nouvelle objectivité allemande ( 1919- 1933) vont porter un regard " plus froid et distancié " sur ces scènes urbaines. Constat froid d'une réalité qui en devient angoissante, étrange.
Ces artistes sont témoins de l'inquiétude et de la cruauté de leur époque avec une société allemande en proie à la montée du nazisme.

Parmi eux, deux exemples :  Georges Grosz et Richard Gessner
( en savoir + ici et - si vous lisez l'allemand pour le 2ième 😉 )

George Grosz" Scène de rue" - 1925 - George Grosz
Huile sur toile - 81,3 x 61,3 cm
Madrid- Musée Thyssen-Bornemisza

Dans " Scène de rue " ( 1925), Georges Grosz dépeint sans concession la société bourgeoise de l'entre deux guerres. Les passants se croisent sans se voir et sans voir dans cette foule, un ancien combattant dont la béquille " répond" graphiquement à la canne fixée au coude d'un fumeur dont le visage semble comme caricaturé.
Grosz porte un regard satirique sur la société allemande de la république de Weimar ; il veut montrer l'homme comme une machine, désemparé, et sans conscience, le rendant étranger à notre personnalité vivante.

Richard_Gessner" Paris la nuit" - 1928 - Richard Gessner
Huile sur toile - 185 x 200 cm
Düsseldorf - Stiftung Museum Kunstpalast

Dans " Paris la nuit"( 1928), de Richard Gessner, c'est la silhouette au centre de la foule qui regarde le spectateur, ... qui nous regarde, nous prenant à témoin, mystérieuse autant que la ville qui l'entoure.

 

 

2 Thoughts on “Le paysage urbain dans la peinture (2) …

  1. Jean Vitou on 12 décembre 2015 at 8 h 09 min dit:

    A priori une série de 6 émissions intéressantes sur ARTE à partir de mercredi 16 décembre à 20h55 sur le thème:” Les aventuriers de l’art moderne” (à partir de 1900) voir le programme sur le site d’ARTE

  2. L'ocre Bleu on 12 décembre 2015 at 22 h 08 min dit:

    Merci de l’info , le programme a l’air intéressant : à voir ou à enregistrer …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation