...
De tous temps, les artistes ont représentés les lieux dans lesquels ils vivaient.
Déjà des peintures de l'époque préhistorique représentent ce qui semble être des habitations,
lacustre_neolithiquePeinture rupestre illustrant un village lacustre du néolithique.
(2500 avant notre ère; Val Camonica)

Mais c'est au Moyen-Age, dans l'art occidental, que l'on retrouve les scènes " urbaines" les plus anciennes.
A l'arrière plan de nombreuses enluminures, ces paysages peuvent représenter un monde réel ou imaginaire; toutefois ils offrent un témoignage fort utile du mode de vie des villes européennes, avec beaucoup de détails sur les conditions de vie et les activités quotidiennes des habitants.
Ils nous montrent aussi comment les hameaux se sont transformés en villages, puis les villages en villes.

fenaisonEnluminure des
"Riches heures du duc de Berry"

A partir du XVI°s., la peinture se caractérise par une abondance de détails et le souci d'une perspective réaliste, donnant du monde une vue réelle bien que symbolique.
A la Renaissance , les artistes insèrent dans leurs tableaux des paysages urbains afin de témoigner de leur habileté dans le rendu de la perspective, rivalisant ainsi de savoir faire.

Piero_della_Franscesca" La cité idéale"
Piero della Fransceca -

canaletto_grand_canal" Le grand canal - Venise"
Giovanni Antonio Canal dit Canaletto
(1697 - 1768 ),

Au XVIII° le paysage urbain devient "romantique".

Ce n'est qu'au XIX° s. que le paysage prendra une valeur en soi, au lieu de n'être que le décor de fond d'une composition.
Sujet à part entière, il ne se limite toujours pourtant qu'à des dessins et des gravures à but didactique, destinés aux touristes et aux étudiants.

C'est seulement dans la seconde moitié du XIX° que le paysage urbain s'impose comme genre à part entière.
Les villes, débordantes d'activité, les magasins, les théâtres commencent à " proposer" aux artistes des sujets intéressants
(jusqu'alors  la ville citadine ne pouvait rivaliser avec les paysages idéalisés de la campagne).
Les impressionnistes peignent leurs villes étudiant les lignes mais surtout les effets de lumière dans les rues, sur les édifices, les ports ...

Utrillo" Sacré-cœur"
Maurice Utrillo
( 1883-1955)

Avec le progrès technique et l'industrialisation, au tournant du XX° s. , les villes se transforment et grandissent ; elles s'éclairent grâce à l'éclairage électrique et " s'agitent" grâce à l'activité des citadins de plus en plus nombreux.
Les Futuristes, qui s’intéressent aux mouvements induits par l'époque moderne, représenteront l'ambiance de ces villes bruyantes, sans cesse en mouvement.
Chez eux, les maisons s'inclinent, se dédoublent, les couleurs ne sont pas réalistes ... tel Boccioni qui voulait peindre les sons et les odeurs, les souvenirs et les sensations.

Boccioni"La ville se lève" - 1910
Umberto Boccioni

Huile sur toile - MoMA - New York

Durant tout le XX° s., bon nombre d'artistes continueront à nous livrer leur vision personnelle de ce symbole fort de la modernité.
Si leurs réalisations peuvent être descriptives, elles peuvent aussi nous montrer les sentiments qu'elles leur inspirent, ou(et) la place de l'homme dans ces villes.

city-night-O_Keffe" City night" - 1926
Georgia O'Keeffe -

Huile - 210 x 120 cm

O'Keffe"Radiator Building-Night- New York",1927
Georgia O'Keeffe,

Huile

Noctambules_Hopper" Noctambules" - 1942
Edward Hopper
Huile

Les villes, les métropoles, les mégapoles ... sont un véritable phénomène de civilisation dont l’ampleur de nos jours ne cesse de croître.
Toujours plus vastes, toujours plus bruyantes, nos villes sont celles de la démesure, nous donnant à voir des paysages urbains en pleine mutation qui interpellent sans cesse le regard et la création des artistes.

One Thought on “Le paysage urbain dans la peinture … Un peu d’histoire …

  1. Geneviève GALLIN on 26 janvier 2020 at 15 h 54 min dit:

    trés beau, trés complet et extrêmement intéressant.
    Merci Christine.
    A demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation