...

La pluie atténue les contrastes, fond les formes, irise les couleurs ; et plutôt que la pluie elle-même, ce que nous devons peindre ce sont les "effets" de la pluie : "ciel bouché", couleurs et contrastes adoucis, arrières plans qui disparaissent.
Il faut plus que jamais tenir compte de la " perspective des couleurs" et travailler plutôt en " harmonie tonale".




" Paris sous la pluie" - Lungren


Sur le sol, représenter des petites flaques avec des reflets d'objets ou de personnes, et des petits rehauts ( dorés la nuit, blancs le jour) car l'eau accroche la lumière ... complèteront le tableau.

Caillebotte - " Rue de Paris par temps de pluie" -1876- 1877-

La couleur de la pluie ? ... Le gris !
Toute une gamme de gris, des plus froids aux plus chauds ...

Pour fabriquer du gris :

Noir et blanc ... bien sûr !


Mais pour obtenir des gris qui ne soient pas trop tristes, les gris colorés vont vous permettre d'obtenir de belles et nombreuses nuances ainsi que de belles irisations ( encore plus à l'aquarelle)


Quelques exemples ?

La liste n'est pas exhaustive , testez des mélanges et trouvez vos gris préférés.

             - Pour des gris assez neutres :
Bleu outremer + Terre d'ombre brûlée ( ou le bleu le plus foncé avec le brun le plus foncé de votre palette)

              - Pour des gris froids :
- Magenta + Vert émeraude

- Violet + Vert émeraude

              - Pour des gris chauds :

Un bleu / Bleu de céruléum ou Bleu Phtalocyanine ( le primaire) ou Bleu de Cobalt voire un bleu outremer ou un bleu indanthrène,  associé à un Orange / Orange de Cadmium, Vermillon, Rouge de Cadmium ou Terre de sienne brûlée ou Rouge Vénitien ou Rouge Anglais, Ocre rouge ou Rouge Indien ...
Ces gris chauds sont peut-être plus difficiles à obtenir mais ils sont très intéressants.



La fabrication d'un gris est délicate : il faut ajouter progressivement les couleurs de base en petites quantités et bien mélanger pour obtenir un gris bien homogène ; c'est réussi quand dans le mélange on ne perçoit pas à l’œil les couleurs de départ ( même si malgré tout elles teintent légèrement le mélange).
A l'aquarelle, les irisations des couleurs utilisées pour le mélange apparaitront sur le travail peint donnant des nuances de gris délicates.

Ici gris froid avec Rose quinacridone et vert émeraude et gris chaud Bleu de Cobalt et vermillon

One Thought on “Peindre les “atmosphères” dans un paysage …La pluie, une histoire de gris …

  1. nguyen thi tri on 19 décembre 2019 at 10 h 34 min dit:

    Un immense merci pour vos articles
    j’ai beaucoup appris sur la neige, la brume et la pluie..ses couleurs ses contrastes ses formes ses harmonies
    je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation