...
"J'ai l'intention de faire reconstruire l'ancienne ruine de Hohenschwangau près de la gorge de Pöllat dans le style authentique des vieux châteaux forts allemands et je dois vous avouer que je me réjouis vivement d'y habiter un jour (dans 3 ans). Plusieurs chambres d'hôte confortables et accueillantes, depuis lesquelles on jouira d'une vue magnifique sur le majestueux sommet du Säuling, sur la chaîne du Tyrol et loin sur la plaine, doivent y être aménagées ; vous le connaissez bien, l'hôte vénéré, que je désire y héberger. L'endroit est l'un des plus beaux que l'on puisse trouver, saint et inaccessible, un temple digne de l'ami divin, par lequel seul s'épanouit le salut et la vraie bénédiction du monde. Vous y trouverez aussi des réminiscences de Tannhäuser (la ''Sängersaal'' ou salle des chanteurs avec vue sur le château à l'arrière-plan), de Lohengrin (cour du château, passage ouvert, chemin menant à la chapelle). Ce château sera dans tous les domaines plus beau et plus confortable que le château de Hohenschwangau qui se trouve plus bas et qui est profané tous les ans par la prose de ma mère. Ils vont se venger, les Dieux profanés et séjourneront là-haut auprès de nous, dans les sommets, ventés par l'air des cieux."

Lettre de Louis II à Richard Wagner de Guiguère, 13 mai 1868

 

Le château de Neuschwanstein : « nouveau rocher du cygne » (traduction de Neuschwanstein) se dresse sur un éperon rocheux haut de 200 mètres près de Füssen dans l'Allgäu.
Le roi Louis II de Bavière le fait construire au XIXe siècle.

En 1867, lors d’un voyage en France, Louis II visite le château de Pierrefonds et a l’idée de mélanger son style architectural néo-gothique à celui, médiéval, de la Wartburg en Thuringe.

Chateau de Pierrefonds

Chateau de Wartburg

Neuschwanstein est construit sur l'emplacement de deux anciens châteaux-forts, Vorderhohenschwangau et Hinterhohenschwangau.
Pour pouvoir élever le château de ses rêves, Louis II fait dynamiter la montagne pour abaisser de 8 mètres le socle des anciens châteaux, fait construire une route et installer l'eau courante.
La première pierre est posée, le 5 septembre 1869.

Les travaux sont dirigés par l'architecte Eduard Riedel et décorés par Christian Jank, un décorateur de théâtre.
Projet du chateau par Christian Jank -
Aquarelle

L'idée post romantique de cette "folle" construction se rattache à l'idée d'un nouveau château du chevalier Lohengrin.

Le Prince Héritier Maximilien II de Bavière, père de Louis II, avait à partir de 1832, fait restaurer dans le "style gothique" le château délabré de Hohenschwangau, en contrebas dans la vallée.

Le paysage de montagne très romantique marque le jeune Louis qui fait du château d'été son domicile préféré.
Paysage autour du ...


... château de Hohenschwangau

Maximilien II avait déjà fait aménager chemins et points de vue dans les environs de Hohenschangau pour profiter du paysage.
Dans les années 1840 il fit construire le pont "Marienbrücke" très haut au-dessus de la gorge de Pöllat, comme cadeau d'anniversaire à sa femme Marie qui faisait de l'alpinisme.
De la petite croupe de montagne à gauche du Pöllat, appelée "Jugend" (jeunesse) on avait une vue exceptionnelle sur les montagnes et les lacs.
Maximilien II aimait cet endroit et projeta en 1855 d'y construire un pavillon.
Le Prince Héritier Louis avait souvent été sur la "Jugend".


La construction de Neuschwanstein nécessite d'énormes quantités de matériaux.
Par exemple sur les deux seules années 1879 et 1880 : 465 tonnes de marbre de Salzbourg, 400 000 briques, 3 600 m3 de sable et 600 tonnes de ciment.

Le cygne est l'animal héraldique historique des seigneurs de Schwangau, dont le roi se considérait comme descendant; cet emblème se retrouve déjà continuellement dans le château du père, Hohenschwangau ; son fils suivit son exemple et le cygne apparaît donc à Neuschwanstein comme emblème héraldique,

Le cygne était aussi le symbole chrétien de la "pureté"
que le roi cherchait à atteindre.

La légende de Lohengrin, représentée dans le château de son père par des peintures murales, est familière à Louis II depuis son enfance.
Louis se comparait déjà dans sa jeunesse à ce Lohengrin, auquel Richard Wagner a dédié un opéra romantique en 1850.
Il fait la connaissance du "Lohengrin" de Wagner le 2 février 1861 à l'opéra de la cour de Munich et est tout à fait enthousiasmé.
Ainsi Louis II réalise en lui-même, l'union typiquement romantique du vrai seigneur de Schwangau et du chevalier mythique du cygne, Lohengrin.

Les séries de tableaux et les peintures murales de Neuschwanstein s'inspirent des opéras de Richard Wagner, auquel le roi dédia le château, et ont pour thèmes des histoires d'amour, de faute, de pénitence et de délivrance.
Rois et chevaliers, poètes et amoureux peuplent les lieux.
Trois personnages ont une importance primordiale: le poète Tannhäuser, le chevalier du cygne, Lohengrin, et son père Parsifal, roi du Graal.
Pour Louis, ils étaient des modèles et il se sentait des affinités avec eux.
Les modèles directs du décor ne sont pas les œuvres de Wagner mais les légendes médiévales qui ont inspiré le compositeur.

Aucun château ne témoigne comme Neuschwanstein des idéaux et des passions de Louis II.
Le château n'a jamais été la scène d'apparat royal mais un lieu de retraite.
En 1884, Louis II s'établit dans le palais.
Louis II se réfugit là dans un monde imaginaire, le monde poétique du Moyen-Age.

Mais "Le Moyen-Age" à Neuschwanstein n'est qu'une illusion: derrière des apparences antiques se cachent des techniques les plus modernes et un confort extrême.
Les pièces du Palais, appartements royaux, sont chauffés par un système central à air chaud. Il y a l'eau courante à tous les étages, même chaude et froide dans la cuisine. Les toilettes ont des chasses d'eau automatiques.
Le roi appelle ses domestiques et ses officiers d'ordonnance par interphone électrique. Au troisième et au quatrième étage il y a des branchements téléphoniques. Les repas sont montés par un monte-charge.
Pendant la construction, on a utilisé des moyens techniques modernes.
Toutes les grues sont entraînées à la vapeur et la salle du trône est gainée d'une construction en acier. Les grandes fenêtres sont aussi une particularité de Neuschwanstein.
Leur fabrication dans cette dimension était à l'époque de Louis II encore inhabituelle.

Les travaux ont pris plus de temps que prévu.
Le projet était trop vaste et le chantier sur la montagne difficilement accessible.
Les décorateurs de théâtre, les architectes et les artisans veillaient à la réalisation exacte des idées précises du roi.
Ses directives en ce qui concerne les délais ne pouvaient être respectées qu'en travaillant intensivement, en partie jour et nuit.

Parallèlement à son insociabilité grandissante et sa prétention croissante à sa dignité de roi, Louis II modifia le programme de construction prévu.
A la place des chambres d'hôte, il projeta une "salle mauresque" avec une fontaine, qui ne fut pas construite. La "chambre d'écriture" devint à partir de 1880 une petite grotte. La modeste "salle d'audience" devint une salle du trône immense. Elle n'était plus destinée aux audiences mais représentait un monument à la royauté et l'image de la légendaire salle du Graal.
Un châssis en acier ultramoderne fut nécessaire pour pouvoir intégrer cette salle dans le Palais déjà construit.
Dans la partie ouest du Palais, était prévue une "salle de bains des chevaliers" qui rappellerait le bain rituel des chevaliers du Graal (A cet endroit se trouve aujourd'hui un escalier qui mène les visiteurs vers la sortie).

La pose de la première pierre du ''Nouveau Château'' eut lieu le 5 Septembre 1869.
Le portail, dans lequel Louis II habita des années, fut terminé en premier.
C'est seulement en 1880 qu'eut lieu la fête célébrant la fin du gros œuvre
du Palais, qui ne fut habitable qu'en 1884 (Louis meurt en 1886).

C'est aujourd'hui le château le plus célèbre d'Allemagne et l'un des châteaux et châteaux forts les plus visités d'Europe ( chaque année par plus d'un million de touristes : environ 1,4 million de personnes par an visitent "le château du roi de conte de fées")
En été, plus de 6.000 visiteurs en moyenne par jour, se bousculent dans les salles autrefois prévues pour un seul homme.

Louis II de Bavière, né Louis Othon Frédéric Guillaume de Wittelsbach le 25 août 1845 à Munich et mort le 13 juin 1886 au lac de Starnberg, près du château de Berg, fut le quatrième roi de Bavière, régnant de 1864 à 1886.

En savoir + sur le château :

http://www.neuschwanstein.de/franz/chateau/index.htm

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Neuschwanstein

Et sur Louis II de Bavière : ici

 

One Thought on “Neuschwanstein …

  1. L'ocre Bleu on 11 novembre 2017 at 17 h 25 min dit:

    Si vous voulez en savoir encore un peu plus sur ce sujet , en replay sur Arte cette semaine :
    http://playtv.fr/replay/991864/a-l%27ombre-des-grands-chateaux-neuschwanstein/

    Merci Mireille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation