...
"La peinture japonaise (絵画 kaiga), l'un des plus anciens et des plus raffinés des arts japonais comporte une grande variété de genres et de styles..."  ( relire ici)
Je vous propose de parcourir les grands courants et les différents styles de la peinture japonaise.

1 - Ukiyo-e :

Ukiyo-e signifie "Images du monde fluctuant" car cet art puise son inspiration dans l'univers des plaisirs.
Mouvement artistique de l'époque d’Edo (1603-1868), elle comprend non seulement une peinture populaire et narrative originale, mais aussi et surtout les estampes japonaises gravées sur bois.
L'Ukiyo-e correspond à ce que nous nommons "estampes".

Les premières remontent au XVIIe siècle et sont attribuées à Iwasa Matabei (1578–1650)

Matsuura Byobu, environ 1650
couleur et or sur papier, , 153 × 363 cm 

Ces estampes parfois utilisées comme illustrations pour certains ouvrages sont en général des portraits de courtisanes, de lutteurs, d' acteurs... mais les Ukiyo-e peuvent illustrer aussi des scènes de vie ou des paysages.
Au XIXe siècle les Ukiyo-e se diversifient et puisent leur inspiration dans l'actualité (la guerre) et trouvent de nouveaux sujets d'étude (insectes, animaux, monde végétal).
Un temps négligées par les japonais, les Ukiyo-e connaîtront un véritable succès en occident à partir de 1867 lors de l'exposition universelle de Paris.
Succès qui permettra à ces estampes de retrouver un nouveau souffle afin de satisfaire la demande des collectionneurs.

Quelques grands noms de l'Ukiyo-e
Moronobu (1618-1694 l'un des précurseur), Harunobu (1725-1770, spécialisé dans les courtisanes), Utamaro (1753-1806, spécialisé dans les portraits), Kiyonobu (1664-1729, spécialisé dans la reproduction d'acteurs de kabuki), Hiroshige (1797-1858, reconnu pour sa série des "Cinquante-trois relais du Tôkaidô"), Hokusai ( lire ici et ), Ichô, Eisen,…
(l'art de l'estampe mérite un article " spécial" que je vous proposerai un peu plus tard...)

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Ukiyo-e

2 - Yamato-e :

Ce style de peinture se développe au XIe et XIIe siècle sous la période Heian puis disparaît lentement sous les Ashikage (1338-1573) vers la fin du XIIIe siècle.

"Gengi monogotari "
Attribué à Tosa Mitsuoki (1617–1691),

Ce style de peinture particulièrement codifié (personnage stylisé, vue plongeante, couleurs vives) marque l'émancipation de la peinture japonaise par rapport à la peinture chinoise d'inspiration Tang qui prédominait jusqu'ici (le Kara-e).
Ce style de peinture fut utilisé comme illustration de poèmes, de fusuma (cloison japonaise), de byôbu (paravent) mais aussi à partir du XIe de rouleaux, dont le " Genji monogatari " et le " Heike monogatari ".
Ce style de peinture connaîtra un renouveau sous la période Edo sous le nom de Fukko Yamato-e (ce courant artistique préconisant un retour à l'étude des classiques du Yamato-e).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Yamato-e

3 - Sumi-e :

Le sumi-e d'inspiration chinoise regroupe les peintures et calligraphies exécutées à l'encre de chine (Sumi) vers le XIVe siècle.
Le sumi-e est particulièrement utilisé dans l'élaboration des kakemono ( longues peintures suspendues dans le tokonoma : un rouleau de bois  à chaque extrémité, le Kakemono est roulé sur lui-même lorsqu'il n'est pas utilisé).

"Paysage"
Sesshū, 1481

(J'ai écrit de nombreux articles sur ce style de peinture ...
à retrouver dans la catégorie " Peinture chinoise " du blog)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sumi-e

4 - E-makimono :

Ce sont des peintures illustrant entre autres, des textes religieux, effectuées sur des bandes de papier enroulées autour d'un rouleau de bois que l'on déroulait afin de pouvoir les lire.
Ces rouleaux peints qui pouvaient atteindre une vingtaine de mètres de long pour une largeur d'une cinquantaine de centimètres avaient un sens de lecture de droite à gauche.
Ce style de peinture débute dès le VIIIe siècle, connait son apogée au XIIIe et XIVe siècle et continue jusqu'au XIXe siècle.
Attention un makimono est différent d'un e-makimono. Un makimono est un rouleau sans peinture.

Kitano Tenjin engi emaki, XIIIe.
L'esprit vengeur de Sugawara no Michizane
se déchaîne sur le palais sous la forme d'un dieu du tonnerre.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Emaki

5 - Yôga :

Ce style de peinture se développe en même temps que l'ouverture du japon sur l'occident pendant l'ère Meiji à partir de 1868 et se caractérise par une transposition de la peinture occidentale.
En 1871 les cours de dessin à la mode occidentale deviennent une matière obligatoire.
Ce courant englobe tous les courant artistique en provenance d'occident sans faire de distinction.
Souvent de confession chrétienne, les artistes de ce courant furent persécutés ce qui provoqua un "endormissement" momentané de cette "école".
Le japon connaîtra aussi  le Cubisme (Yorozu Tetsugorô 1885-1927), le surréalisme (Koga harue 1895-1933), le fauvisme…


Kuroda : « Maiko », 1894

https://fr.wikipedia.org/wiki/Y%C5%8D-ga_(peinture)

6 - Nihonga.

Ce courant artistique lancé par Okakura Tenshin (1862-1913) se définit par opposition au Yôga.
Il préconise non pas la simple transposition des techniques occidentales mais une adaptation de celles-ci aux techniques de peinture japonaises traditionnelles.

 
 " Noh Dance Prelude "
Uemura Shōen, 1936

7 - Manga :

Signifie "esquisse, dessin " mais regroupe aussi sous ce terme l'ensemble des dessins humoristiques et dans une acception plus large les bandes dessinées.
L'art du Manga ou du dessin caricatural n'est pas un phénomène de société récent : on en trouve des traces au VIIIe Siècle.
Ce qui est nouveau c'est sa large audience et dissémination par l'utilisation de moyen et support médiatique important notamment vers l'étranger.
Il est possible de classer dans le Manga certains e-makimono (peinture faite sur des rouleaux de papier) et ukiyo-e.


Un extrait de la "Manga" d'Hokusai

Les "Hokusai manga", « Carnets de croquis par Hokusai » sont une collection de croquis de nombreux sujets divers effectués par l'artiste japonais Hokusai.
( en savoir + : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hokusai_manga)

De nos jours le terme "manga" fait référence à la bande dessinée et aux dessins animées d'origine japonaise.
On distingue les Joseï manga : pour les femmes adultes, les Seinen manga :pour les hommes adultes, les Shônen manga : pour les enfants (garçons) et les Shôjo manga :pour les enfants (filles).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Manga

 

4 Thoughts on “Ukiyo-e,Yamato-e, Sumi-e, E-makimono, Yôga, Nihonga, Manga …

  1. GALLIN Geneviève on 22 février 2018 at 12 h 08 min dit:

    que tout cela est intéressant et passionnant.

    merci Christine pour toutes ces informations. non seulement tu nous apprends à peindre … mais tu nous cultives…. on reviendra et on en redemande…. mais pense aussi à te reposer .

    A bientôt.

    Geneviève.

  2. Article très intéressant ils étaient en avance avec la e-peinture

  3. Superbe article, c’est fascinant et “exotique” pour moi. Merci Christine 🙂

  4. Pour les vacances… en rapport avec la période qui se termine et celle à venir, au musée Regards de Provence (sous la Cathédrale) exposition du peintre dessinateur français ANDRÉ MAIRE, grand voyageur, a vécu et enseigné la peinture à Hanoï, beaucoup de toiles sur cette région et ensuite il part à Madagascar et donc bien des œuvres sur l’Afrique.
    Bonne visite et à bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation