...
" L'Afrique des routes " nous amène à nous intéresser à l'art et aux artistes africains.
Nous évoquons souvent l'art traditionnel africain, celui qui a eu une influence sur l'art du début du XX° par l'intermédiaire notamment de Picasso.
Mais l'art contemporain africain existe et occupe une place de plus en plus visible dans les grands événements artistiques internationaux, au travers de centres d'art contemporain, de festivals, de biennales ... les plus connues étant la Biennale de Dakar (Sénégal), les Rencontres de la photographie de Bamako (Mali), la Biennale Bénin, ou encore la Biennale de Marrakech (Maroc).

Dans le programme de notre année, je vous avais proposé ainsi de suivre le travail de quelques artistes : El Anatsui – Julie Mehretu – William Kentridge – Ynka Shonibare –Marlene Dumas - Wangechi Mutu – Cheri Samba – J.H.Pierneef - Ousmane Sow -...
Et tant d'autres ...  il n'y a qu'à naviguer sur le net pour en prendre connaissance.

Parmi ceux-ci :
Ousmane Sow, sculpteur sénégalais autodidacte au parcours très particulier qui avec un travail tout à fait contemporain crée toutefois un lien avec ses origines.
Né à Dakar le 10 octobre 1935 , il est décédé il y a peu : le 1er décembre 2016 (à 81 ans) à Dakar.


" Guerrier Nouba" - Ousmane Sow

Suivez-le ainsi du Sénégal où il naît ( et meurt), à la France où il exercera la profession de kinésithérapeute ; de ses "premiers pas" d'artiste à plus de 50 ans à son accession à l'Académie des Beaux-Arts.
( Le 11 décembre 2013, il est le premier artiste noir à entrer à l’Académie des beaux-arts, au fauteuil de Andrew Wyeth, le second sous la Coupole depuis l’entrée de Léopold Sédar Senghor à l’Académie française)
...
" Toujours, il sculpte sans modèle. Sa matière, il l’invente.

En une savante alchimie, il laisse macérer pendant des années un certain nombre de produits.
Cette matière est pour lui une œuvre en elle-même, une matière qui le rend presque aussi heureux que la naissance de la sculpture elle-même.
Il l’applique sur une ossature faite de fer, de paille et de jute, laissant à la nature et au matériau sa part de liberté, ouvrant la porte à l’imprévu.

Sa vie autant que son œuvre sont profondément ancrées dans son pays. Il n’imagine pas sculpter ailleurs qu’au Sénégal.
Et, alors qu’il vécut une vingtaine d’années en France, plus rien ni personne ne pourrait lui faire quitter sa terre africaine."

Pour mieux connaître la vie et l’œuvre de Ousmane Sow, je vous invite à suivre quelques liens :
sur son site : ici,
avec Wikipedia:
et un peu plus :

Le 5 Mai prochain,  lors de la prochaine Biennale, ouvrira à Dakar la Maison Ousmane Sow  où seront présentées les œuvres de l’artiste disparu le 1° Décembre 2016 : séries africaines, série en hommage au grands hommes qui marquèrent sa vie, petites sculptures Nouba et œuvres inachevées.

4 Thoughts on “Ousmane Sow …

  1. mireilleb on 25 avril 2018 at 8 h 40 min dit:

    Super artiste, merci Christine.
    Bonnes vacances avec ta belle famille.
    Bises.

  2. GALLIN Geneviève on 25 avril 2018 at 16 h 28 min dit:

    très intéressant, ces sculptures sont pleines d’humanité…et bien que massives elles restent élégantes…
    Merci Christine… et bon repos.
    à Bientôt.

  3. GALLIN Geneviève on 25 avril 2018 at 16 h 38 min dit:

    Re Bonjour Christine,
    je viens de voir qu’à la rentrée, il y aurait un atelier de peinture au couteau le vendredi de 17H30 à 19H30 ,
    cela m’intéresse tu peux me compter … je t’en reparlerai le lundi 7/05 à la reprise des cours … tu voudras bien aussi me préciser le prix de cet atelier SVP…
    Merci

  4. Maria Parzy Echeverria on 25 avril 2018 at 22 h 48 min dit:

    Toujours aussi fascinantes ces rencontres en ta compagnie!!. Merci
    Compte avec moi pour découvrir la peinture à la cire, si tu as encore des places.
    Bonne vacances à rallonges
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation