...

Extrait de "Vaiana : la légende du bout du Monde" . C'est le 137° long-métrage d'animation et le 56°
« Classique d'animation » des studios Disney, sorti en 2016.
L'intrigue du film s'inspire librement des figures de la mythologie polynésienne ; c'est l'aventure d'une adolescente pleine de caractère qui part en mer pour se prouver qu'elle a tout d'une exploratrice et poursuivre la quête de ses ancêtres. Durant son voyage, Vaiana rencontre le demi-dieu autrefois puissant, Maui. Ensemble, ils traversent l'océan, dans un périple plein de rebondissements et d'humour. Ils vont parcourir des univers à couper le souffle et rencontrer d'énormes créatures marines. Vaiana va découvrir la chose qu'elle cherchait depuis toujours: qui elle est vraiment !

 

Même si jusqu'à ce jour le corps momifié d’un chasseur néolithique, datant de 5300 av. J.-C (découvert en 1991 dans le glacier de Similaun dans les Alpes Italiennes et qui présentait de petits signes très stylisés et schématiques) permet de situer les premiers tatouages au niveau de la préhistoire , il est difficile de situer précisément le début de cette pratique, ceci aussi bien d’un point de vue historique que géographique.

Mais l'origine du mot "tatouage" est polynésienne.

C'est le capitaine britannique James Cook, à la fin du XVIII°siècle, qui rapporte de ses voyages en Polynésie le terme de tattoo.
Le mot tatau est courant dans de nombreuses cultures polynésiennes : en tahitien, il veut dire « frapper ».
Mot qui dérive lui-même de l’expression « Ta-atua », combinaison de la racine « Ta » qui signifie « dessin inscrit dans la peau », et du mot « atua », qui veut dire « esprit ».

En 1769, le mot tatouage fait son entrée dans le langage courant, et en 1858 le mot fut officiellement « francisé » et fit donc son apparition dans le dictionnaire Littré.

L’art du tatouage est intrinsèquement lié à la culture polynésienne.

Selon la légende en Polynésie, le tatouage serait d’origine divine et marque généralement l’appartenance à un rang social élevé.
L’art du tatouage était considéré par les Polynésiens comme Tapu ( sacré) et réservé aux seuls initiés, ayant pour but de renforcer la fécondité et les liens avec le surnaturel et le sacré.

Le tatouage permet une valorisation de l’individu et le suit toute sa vie.

Les motifs symboliques des tatouages sur le corps permettent d’exprimer l’identité et la personnalité d’une personne, ainsi que le rang social dans la hiérarchie, la maturité sexuelle ou encore la généalogie.
L’individu est ainsi identifié à la communauté à laquelle il appartient, par des motifs le représentant le mieux en tant que personne.
À ces signes premiers s’ajoutent d’autres au fur et à mesure sur l’évolution de l’individu et de sa maturité sociale.

En savoir + : ici et

 

One Thought on “Tatouages polynésiens …

  1. Grimal Chantal on 27 mai 2018 at 0 h 44 min dit:

    Plein de bisous a toutes les vahinés et les tanés.. Dessinez de beaux tatouages en sachant que chaque tatouage raconte ta vie, et rien n est gravé au hasard. Nana.
    La sirène du Fenua.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation