...
Cette semaine je vous ai mis " la tête en l'envers" ... mais pas la "tête dans l'eau" !
Restons en effet au-dessus de l'eau, mais en cadrant cette fois sur le plan d'eau ;
le paysage réalisé la semaine dernière va jouer les reflets.

Pour les absents ou pour mieux comprendre ... reprenons
avec le travail là où vous l'aviez laissé : ( " Réaliser une pochade " - relire ici)

La première étape était donc un paysage " de bord de l'eau ... mais sans l'eau".

 

Maintenant, nous allons peindre le plan d'eau ... pas en-dessous des arbres, mais en le posant sur le travail déjà réalisé.

Pour cette deuxième étape
, inversez votre travail et positionnez-le " tête en bas", le paysage va devenir "reflet".


Le travail se fait toujours comme pour une pochade et toujours avec les 3 primaires, sans le brun et le noir.
L'image du plan d'eau vient se superposer au paysage : ne couvrez pas une image avec une autre, mais essayez d'intégrer chromatiquement l'une avec l'autre.
Pensez que cette image "double" doit en fait devenir "une". C'est la suite d'un même tableau.

Concrètement :

- 1° étape : dessinez au fusain les petites " rides " de l'eau et les feuilles ou autres éléments posés sur l'eau. Dans le haut, vous pouvez dessiner la berge.


- 2° étape : commencez à poser de la couleur sur ces éléments.

- 3° étape : équilibrez l'ensemble en "couvrant" certaines parties avec de l'eau, comme les rides de l'eau ou au contraire en révélant, en reprécisant certains éléments du paysage qui se reflète.


Et n'oubliez pas de poser des rehauts de lumière ( avec un peu de blanc) ... c'est notre sujet la lumière !

Le but de ce travail ?
- savoir défaire pour aller plus loin : "oser c'est créer"
- intégrer par saturation – désaturation, et être attentif à l'équilibre des couleurs
- aller vers l'abstraction et la " couleur" pour elle-même.
C'est un travail pictural, on ne recouvre pas une surface par une autre ; on intègre et on lie les 2.

Pour vous permettre de mieux comprendre encore !
Suivons Monet :


On voit un paysage avec des arbres et un ciel ... mais le tableau est la tête en bas!

Ici il est dans le bon sens : avec des nymphéas sur le plan d'eau.

Monet ira encore plus loin ... presque vers une forme d'abstraction.

A vos pinceaux :" la tête à l'envers",
mais revenez la semaine prochaine ... "la tête à l'endroit" ! 😀

Et toujours cliquez sur les images pour les agrandir et les faire défiler.

 

 

 

3 Thoughts on “Peindre un plan d’eau …

  1. Georgesgeorges on 14 mars 2017 at 9 h 14 min dit:

    Enfin j’ai compris Monet je crois

  2. Très bel exercice qui permet de se débarrasser un peu de ses « rigidités » et d’oser. On se met effectivement la tête à l’envers, c’est un peu déroutant (et excitant ! loll) et quand on se redresse…. On comprend mieux !!! Révélation ! regarder, encore regarder (je sais, tu dis toujours « regarder !!! ») pour mieux voir, pour comprendre où, comment, on va poser quoi, intégrer, rajouter, adoucir, structurer, déstructurer,… sans détruire surtout ! Franchement, qu’il m’a plu cet exercice-là 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation