...
" J'étais alors dans une auberge du bord de mer un soir pluvieux. J'eus une vision qui cloua mon regard sur les lattes du plancher sur lesquelles mille éraflures avaient laissé leurs traces. Je décidai de continuer le contenu symbolique de cette vision et je fis une série de dessins de ces lattes de plancher pour favoriser mes facultés méditatives et hallucinatoires. Je posai au hasard des feuilles de papier sur les lattes que je frottai au crayon noir. Lorsque je contemplai intensément les résultats de ces dessins, les endroits foncés et les autres, dans une pénombre douce et légère, je fus surpris par le renforcement soudain de mes facultés visionnaires…. Ma curiosité s'éveilla et je commençai, émerveillé, à expérimenter plein d'insouciance et d'espoir .Pour ce, j'utilisai les mêmes moyens, tous les matériaux qui se trouvaient dans mon champ de vision: les feuilles et leurs nervures, les bords revêches d'un lambeau de lin, le fil déroulé d'une bobine. Devant mes yeux, surgissaient des têtes d'hommes, des animaux, une bataille, des rochers, la mer, ….." Max Ernst

"Les mœurs des feuilles"- 1925

En "composant avec les éléments de la nature" (relire ici), nous pouvons "récupérer" les matières et reliefs par la technique du frottage.
C'est un exercice " vieux comme le monde" : un frottage, c’est l’impression laissé sur une surface de papier par une texture en relief (l’objet) placée en dessous.
Placez l’objet sous une feuille de papier ( pas trop épaisse), frottez de façon régulière la feuille de papier avec un crayon, une craie, du fusain, des pastels ... … et, par magie le relief et la forme du sujet apparaissent sur la surface.

Édition Ernst-1926-
Histoire Naturelle
"Le-tilleul est docile"

Le frottage, malgré sa simplicité technique permet d'aborder le monde sous un autre aspect et nous révèle une autre réalité permettant d'éveiller notre imaginaire.

Je vous propose ainsi de réaliser soit une œuvre personnelle à partir de frottages, soit de (ré)interpréter une œuvre de Max Ernst.

" La forêt pétrifiée"

Vous pouvez trouver des œuvres de Max Ernst sur le net et en savoir + aussi sur l'artiste  ici
et le voir réaliser ses frottages :

Normalement nous partons d’éléments de la nature, mais si à cause de notre confinement vous n’en avez pas à disposition, grattez chez vous, le bois, les murs, votre passoire ou votre écumoire, du jute, un carrelage, ... bref tout ce qui vous entoure et qui a une surface tant soit peu rugueuse ... et laissez aller votre imagination !!!

4 Thoughts on “Max Ernst et les frottages …

  1. Geneviève Gallin on 19 mars 2020 at 10 h 21 min dit:

    Merci Christine.
    Trés intéressant tout cela..Je vais essayer quelques frottages…tout ceci est très nouveau pour moi…
    Bonne journée.

  2. Christine,
    tu exagères de nous conseiller le frottage pendant le confinement, quoique !
    amicalement
    Jean

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation