...
Vous avez posé l'ensemble de la composition  (relire ici),

La question à ce moment là :

* Je commence par quoi ?

Le sujet ou " l'espace autour "?
Que doit on
peindre en premier ou en dernier?

          Réponse : …. «  tout en même temps » !!! …. 🙂

Évidemment je sais bien que techniquement ce n’est pas possible , mais cela veut dire que comme vous devez penser votre composition comme un ensemble, pensez les couleurs aussi dans leur ensemble.

Avant de commencer à peindre, posez-vous la question sur la façon dont vous voulez représenter votre sujet, et dans quelle harmonie vous souhaitez le réaliser ?
Déterminez la tonalité dans laquelle vous allez jouer afin d'établir une thématique de couleurs cohérente.


Chardin -
«
Panier de prunes avec noix, groseilles et cerises sur un entablement » -
1770 – Huile sur toile - 34 x 42.5 cm.


Vous avez ainsi le choix d'un travail en harmonie par analogie
ou en harmonie par contraste.
- L'harmonie la plus simple est l'harmonie tonale ou harmonie par analogie.
Elle consiste à peindre avec un choix de couleurs qui ont un élément analogue.
C'est à dire en associant des couleurs qui ont un caractère en commun, une teinte en commun.
- L'autre possibilité est de travailler en harmonie contrastée : on utilise alors des couleurs qui se trouvent de part et d'autre du cercle.
Ceci permet de jouer des accords francs.


Roy Lichtenstein -« Still life » - 1972
Huile et Magna sur toile
91,4 x 101,6 cm

Cette réflexion vous permettra de choisir dès le départ, les couleurs pour votre sujet et" l’arrière-plan » … comme un tout !

De façon concrète, comment procéder ?

Cela peut être différent pour les techniques d’aquarelle ou pour les techniques « couvrantes » / la peinture acrylique, la peinture à l’huile, la gouache ….

Mais, quand vous travaillez sur votre composition … toujours :
1 – Commencez par poser quelques couleurs sur le sujet : ici les fruits, les légumes …, dans des couleurs légères.
Cela vous permettra d’observer les couleurs choisies et les rapports de tons.
2 – Travaillez ensuite "l’arrière plan" en lien : souvent le mélange des couleurs de votre sujet vous donnera une couleur neutre, une couleur grisée tout à fait " à sa place".
3 – Terminez votre sujet avec détails et nuances précises.

Pour mieux choisir vos couleurs et vos tonalités, 
n'oubliez pas les lois des contrastes
et

Quelques règles de la « théorie des couleurs » de Chevreul (1830) :

- mettre du Blanc à côté d’une couleur, c’est en rehausser le ton,
- mettre du Noir, c’est en abaisser le ton,
- mettre du Gris, c’est la rendre plus brillante, et par la même, teinter ce même gris de la complémentaire de la couleur qui lui est juxtaposée,
- mettre une couleur foncée à côté d’une claire, c’est élever la foncée et abaisser la claire,
- juxtaposer deux teintes de nuances différentes, c’est produire un « clair-obscur »,
- mettre une couleur sur la toile, c’est aussi colorer de sa complémentaire l’espace qui lui est proche,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation