...

Pour mieux comprendre les intentions des artistes dans une représentation différente de la réalité qui les entoure puis dans celle du mouvement et de la vitesse, au début du XX°s., quelques "points de rappel":

Cézanne:

C'est le premier qui va partir du principe que la perspective géométrique n'est pas très juste (elle implique que nous regardions le sujet sans bouger les yeux, comme le ferait un appareil photo), ce qui n'est pas la réalité ; en effet lorsque nous observons quelque chose ou quelqu'un, notre regard bouge, glisse du haut vers le bas du sujet, de droite à gauche … donc même si le dessinateur reste posé en un point fixe et que le sujet est immobile, le regard lui ne l'est pas.
C'est pour cette raison que Cézanne nous proposera ces natures mortes légèrement « déséquilibrées » dans lesquelles sur un même support, nous distinguons des
perspectives légèrement différentes comme si notre regard changeait de direction constamment les observant.
Il considère aussi que les
objets peuvent être ramenés à des formes géométriques simples : le cube, la sphère, le cône ( le cylindre)

Nature_morte_au_panier" Nature morte au panier "-1888 - 1890
Paul Cézanne 

Chez Cézanne, le sujet et le peintre sont immobiles, le regard du peintre est mobile.

Le Cubisme :

Les jeunes peintres qui se rendirent à l'Estaque pour trouver une nouvelle inspiration suite aux travaux du maître allèrent plus loin en ramenant les sujets à des formes géométriques simples,et surtout en intégrant dans une même composition des plans différents du sujet … comme s'ils tournaient autour : les différentes observations sont rassemblées sur un même support par morcellement.
Ils s'intéressent surtout à la forme et donc ne se laissant pas « emporter » par la couleur, ils travaillent surtout dans des
teintes monochromes ( des gris, des bruns, des ocres … )


braque_compotier_verre" Compotier et verre " 1912
Georges Braque

Chez eux le sujet reste donc fixe, mais le peintre est en mouvement.

L’orphisme :

Inspirés du cubisme, les « Delaunay » travailleront aussi ce morcellement du sujet mais en réintroduisant la couleur car ils sont passionnés par la loi du contraste simultané des couleurs ; ils inspireront les peintres de l'art optique.

Rugby Memorabilia : Robert Delaunay "L'Equipe de Cardiff" - "The Cardiff Team" 1913. Une des versions de la sŽrie sur l'Equipe de Cardiff rŽalisŽe par le peintre entre 1912-1922. © Van Abbemuseum-Eindhoven

" L'équipe de Cardiff" - 1913-
Robert Delaunay

Chez eux aussi : le sujet reste fixe, et le peintre est en mouvement.

Le Futurisme :

Nous en reparlerons en détail bientôt, mais déjà ce que l'on peut retenir par rapport à cette volonté cette fois de travailler le mouvement et surtout la vitesse

 


Boccioni dynamique d'un joueur de foot" Dynamique d'un joueur de foot" - 1913
Boccioni

cette fois,
L'artiste est en un point fixe et le sujet est en déplacement.

Pour mieux comprendre encore , cliquez sur ces liens
Cézanne et les pommes
Cézanne et les pommes (suite 1)
Cézanne et les pommes ( suite 2)

La naissance du cubisme ici et et
Les couleurs et leurs contrastes : ici et et puis encore  et ici
Sonia et Robert Delaunay : ici

3 Thoughts on “Cézanne, le cubisme, l’orphisme, le futurisme ..

  1. merci pour toutes ces précisions qui nous font comprendre bien des choses lorsque l on regarde un tableau!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!l approche du modernisme en peinture devient praticable lorsque tu nous donnes les cles pour nous ouvrir les portes!!!!!!!!!!!
    sur un autre sujet nous sommes alles visiter la prefecture aujourd hui dans les journées du patrimoine c était tres interressant et l interieur est tres beau!!!!
    a mardi avec papier,colle et l espoir de faire quelque chose !!!!!!
    gros bisous
    mireille

  2. Jean Vitou on 23 septembre 2015 at 0 h 13 min dit:

    Peut être un peu plus contemporain que la période ci dessus évoquée mais dans la suite: pop art et autres …

    Allez voir l’expo” Icônes Américaines” au Musée Granet à Aix en Provence (jusqu’au 18 octobre) pour les Andy Warhol “en vrai”, les portraits pixellisés à la main de Chuck Close et surtout les couleurs de Diebenkorn

    une idée sur le site du musée Granet:
    http://www.museegranet-aixenprovence.fr/expositions/a-voir/icones-americaines.html

    et pour Diebenkorn:
    http://www.grandpalais.fr/fr/article/icones-americaines-qui-est-richard-diebenkorn

    • L'ocre Bleu on 23 septembre 2015 at 8 h 04 min dit:

      Tu as tout à fait raison… et en effet le même coup de cœur pour le travail de Richard Diebenkorn ! ( je vais finir par le retenir … son nom 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation